1939 - 1945

Avec le début de la Deuxième Guerre mondiale, la société Keramag, considérée comme « fortune hostile », passe sous séquestre et est affectée à la Sanitäts-Keramik GmbH, la Feuerton- Verkauf GmbH, la Verkaufsstelle für Eisenbahnbedarfsgegenstände aus keramischen Werkstoffen GmbH et au cartel des usines de céramiques sanitaires. La demande de produits en céramique sanitaire nationale et internationale ne faiblit pas pendant toute la durée de la guerre. Au cours des deux dernières années de la guerre, les bombardements et la destruction de l’infrastructure environnante empêchent l’usine de Wesel de maintenir la production à son niveau habituel.
Le grand lavabo est également utilisé pour la « petite lessive ».
L’évier est considéré comme le « joyau de la cuisine ».
Le « secret de beauté d'une salle de bains moderne » est l’équipement en argile.
1944
Fusion des associations de distribution actuelles en association de vente de produits sanitaires, Berlin.

Limitation de la production à Wesel en raison des bombardements et de la destruction de l’infrastructure environnante.

Destruction du bâtiment du siège social à Bonn fin 1944.

1945
Déménagement du siège social de Bonn à Ratingen fin janvier.

Quelques mois après la fin de la guerre, la production reprend dans les usines de Ratingen et Flörsheim qui n’ont pas été détruites.

Les dispositifs de chargement n’existent pas encore. Les activités d’expédition sont synonymes de travail physique difficile.
La mécanisation progressive s’étend à la logistique interne : des chariots électriques pour transporter les matières premières.
Outre la céramique sanitaire, les usines fabriquent également des tuyaux d’évacuation en porcelaine utilisés ici dans un four circulaire.